logo

A Conseils de nutrition

L’Or des Plantes :                         Conseils alimentaires

« Nous sommes ce que nous mangeons » : on se nourrit avec la bouche, le nez, les yeux, les oreilles, la peau.

Créez une assiette repas belle à voir, bonne à sentir, qui vous fait saliver avant de la déguster, mangez assis dans un lieu serein, mâchez suffisamment pour bien pré-digérer les aliments.

Sachez  varier vos aliments : les fruits et les légumes doivent être la part la plus importante du repas.

Le Matin on peut manger des protéines et des lipides : œuf mollet  (l’œuf dur devient très indigeste et engendre le cholestérol, alors que cuit « mollet » (3-4 minutes) c’est un aliment très reconstituant), quelques amandes ou noisettes ou du poisson fumé, tartines sans gluten à l’huile de noix etc.…

On peut aussi rester sans manger. Une étude récente a mis en évidence que manger au petit déjeuner ou ne pas manger influence que très peu notre métabolisme. Le matin Il vaut mieux manger seulement si la faim se fait sentir.

 

Le Midi on mange de tout. Les trois quarts du repas devrait se composer de fruits et de légumes crus et cuits, l’autre quart de viande, ou de poisson, ou d’œuf, vous pouvez vous passer de féculents à midi, mais si vous y tenez absolument choisissez soit des céréales complètes comme: riz, millet, quinoa, sarrasin, amarante…) et/ou de légumineuses : lentilles, cocos, fèves, pois,… (Ces dernières se digérant mieux si elles sont associées avec les céréales, et il vaut mieux ne pas en manger tous les jours), des pommes de terres cuit "en robe des champs", patates douces, tapioca, manioc.... Puis une personne qui fait un travail de bureau ou une personne travaillant physiquement n'aura pas besoin des mêmes quantités.

                                                                     

Le Soir on va manger léger. C’est le moment de manger les féculents. Le soir les protéines sont déconseillés, elles contrarient le sommeil. Pour les gourmands c’est le moment où les douceurs sont tolérées et digérés, notre cerveau les utilisant pendant la nuit…

Se rassasier d’une belle assiette de fruits variés, précédée si l’appétit le réclame par une assiette de céréales ou des pommes de terre, châtaignes, patates douce, des crêpes au sarrasin, riz, crique aux pommes de terre… Pour l’oeuf à la coque il y a exception pour les protéines car notre cerveau utilise le jaune d’œuf pour son fonctionnement. 

                                                    

On peut aussi manger très richement dans la matinée, c'est-à-dire petit-déjeuner et repas de midi réunis en un seul repas, et puis vers 18h on peut faire un bon repas du soir. Cette façon de se nourrir un peu à l’Anglaise permets de bien se nourrir sans manquer de rien et libère du temps à la cuisinière (que deux repas à gérer). 

.   

Important : il est nécessaire de supprimer les produits laitiers et les produits à base de soja :  : lait, beurre, fromage, fromage blanc, yaourt, crème, béchamel, glace à la crème ; de même les préparations à base de soja. Vous pouvez trouver sur ce site une fiche qui tente d’expliquer quelques inconvénients des produits laitiers, en réalité il y a bien plus de contre-indications encore.                                                                                                                                                                                               Le soja c'est le premier OGM (tous, y compris ceux des magasins "bio") importé en Europe et conçu pour qu'un veau grossisse en 6 mois ce qu'avec le lait de vache il aurait grossi en 1 an. C'est une hormone de croissance qui déséquilibre la thyroïde.

Dans les recettes on remplace le beurre par de l'huile de palme qui est très bonne pour notre santé, contrairement à ce qu’on veut nous faire croire, ou de l'huile de cuisine, de préférence une huile obtenue par expression à froid et avec des moyens mécaniques.

On n’utilise pas de sucre raffiné, ni fructose, ni de sucrettes, mauvaises pour le cerveau.

On remplace le sucre par du miel ou du stevia naturel, feuilles moulues (attention, fait baisser la tension).

On supprime tous les produits à base de farine de blé tendre, et les autres céréales riches en gluten :  le froment (pain, biscottes, croissants, biscuits à base de froment, brioches, pain de mie…).

On trouve dans le magasin bio ou sur certains marchés des pains sans gluten, à base de farine d’amarante, sésame, quinoa, châtaigne, noix, lin… (Galettes sans gluten qui s’appellent Pains de fleurs) qui sont délicieuses et qui remplacent facilement le pain. On peut aussi avoir en permanence des pommes de terres cuites à l’eau et avec leur peau, ou du riz complet cuit, sur la table pour remplacer le pain. 

Les pâtisseries on les fait avec des mélanges de farine. Par exemple : farine de riz complet avec farine de millet et de la maïzena (autres farines sans gluten également: sarrasin, quinoa, amarante, tapioca).

Le beurre on le remplace par de l’huile de palme qui a la même capacité liante et émulsionnante que le beurre et qui est bonne pour notre santé (contrairement à ce que les industries chimiques tentent de nous faire croire, l'huile de palme ne nécessitant pas d'engrais, ni pesticides), ou de l’huile de noix, de tournesol, de sésame, de colza; le choix ne manque pas. Pour 100grammes de beurre on compte 60 – 70g d’huile.

Pour le sucre idem. 100grammes de sucre se remplacent par 70 – 80grammes de miel qui a un pouvoir sucrant plus élevé. Vous serez étonnés du résultat et du plaisir accru à la dégustation. Et votre système immunitaire se retrouve renforcé par ces aliments. 

On utilise que du sel de mer pur, sans additifs. (Sans fluor ni anti-agglomérants).

Pour les adultes, boire 1 verre de vin à midi et un verre de vin le soir c’est tout à fait raisonnable, à condition de chercher un vin sans sulfites ajoutés de préférence! Car les sulfites dans le vin détruisent les enzymes digestifs de celui-ci et s’attaquent à la flore intestinale. Ils sont responsables aussi, si le vin fut consommé avec modération, de la fatigue que celui-ci peut nous occasionner.

Tout est une question de dose. Il en va de même pour le café ou le thé. Boire une tasse de thé ou de café le matin et à midi est salutaire. Des litres toute la journée dérangent le bon fonctionnement de notre organisme et engendrent une fatigue du foie (hémorroïdes) une hyperactivité cérébrale, une fatigue énergétique des reins. Comme on dit : tout ce qui fait « monter » fait « descendre » d’autant, voir plus.

Vous pouvez remplacer le thé ou le café par du maté, très bon pour la santé, la flore intestinale, et tonifiant du foie.

Eviter les sodas.

Finir son repas sur le jus d’un citron pressé, dilué dans un verre d’eau froid, tempérée ou tiède et adouci, si on veut, d’un peu de miel.

                                                           

Si vous vous retrouvez avec vos amis et qu’à table rien ne correspond  à vos habitudes alimentaires, qu’importe, on mange dans ce cas comme tout le monde. Cela permet à notre organisme de rester dans un état d’adaptation à l’environnement. Mais chez vous retrouvez rapidement vos bonnes habitudes !

Il faut faire tous les jours un peu d’exercice. De la marche à pied, du vélo, de la natation…. S’exposer tous les jours 10- 20 minutes au soleil pour synthétiser notre Vitamine D indispensable à la croissance et au maintient de notre structure, l’ossature, notre immunité...mais exercices comme soleil toujours de manière modérés.

Soyez créatifs dans tous les domaines de la vie qui vous nourrissent et nourrissent votre joie de vivre.

Se coucher si possible « quant le soleil se couche », la meilleure récupération de la fatigue se faisant avant minuit.

Se vider l’esprit avant la prise de sommeil  par une courte méditation : se mettre au lit en position assise. Vider doucement ses poumons en expirant par la bouche et en inspirant par le nez par trois fois. Fermer les yeux, laisser défiler ses pensées sans jugement. Tout en respirant tranquillement. 5 minutes suffisent amplement pour cette pratique. Au début, le mental non habitué à cet exercice aura du mal à s’apaiser. La pratique quotidienne apportera rapidement récupération et bien-être.

Se lever le matin en conscience d’être heureux de vivre.

Il est indispensable aujourd’hui de penser qualité et non quantité :

Aliments fortifiants, régénérant comme peuvent l’être les fruits et les légumes.

Utilisez des bonnes huiles, première pression à froid par moyens mécaniques, et variez: olive, colza, carthame, son de riz, sésame, noix, noisettes, coco….

Utilisez un bon vinaigre SANS SULFITES ni pasteurisation (Magasins bio).

Utilisez un bon sel de mer SANS FLUOR ni Anti-agglomérants. (Le sel de mer utilisé de manière très raisonnable ne donne pas de tension).

Préférez l’achat de vos fruits et légumes sur nos marchés ou chez les producteurs. Choisissez des fruits et légumes frais et fermes.

                                                        

Pensez aux graines germées, ils nous apportent de la vitalité.

Cherchez des bouchers traditionnels qui vendent de la viande issue d’animaux élevés en plein air, qui ont pu puiser dans les rayons du soleil et dans l’herbe des prés toutes les vitamines (y compris Vit.D) et enzymes qui nous nourrissent et dont les viandes issues d’élevage intensif sont dépourvues.

N’utilisez plus de sucre raffiné.                                                 

Remplacez le sucre par du miel.

On trouve facilement dans les librairies ou sur le net des recettes sans produits laitiers, sans sucre et sans gluten. Vous pouvez aussi simplement adapter vos recettes en remplaçant les ingrédients. Pour une béchamel, par exemple, utilisez du lait de coco sans conservateurs. Si le goût ne vous convient pas ajoutez un peu de colombo ou du curry.

Innovez, faites vous plaisir. Et vous verrez que le vrai plaisir n’est pas dans un cornet de glace mais dans une bonne pomme juteuse, de bonnes fraises ou une bonne assiette de crudités variées qui nous font frémir les papilles !

Comment méditer correctement :        

Savoir méditer est très important. La vie étant « un long fleuve tranquille » …il est important dans les moments de houle de savoir rapidement retrouver son centre.

Pour y arriver il faut s’entraîner.

Méditer tous les jours, qu’on aille bien ou pas, permet de faire cet entraînement. Ainsi notre esprit apprend à connaître le chemin vers soi, vers sa tranquillité intérieure ; ainsi dans un moment de panique, il suffit de méditer et notre esprit entraîné trouve rapidement le chemin et nous recentre.

C’est dans le « vide » que nous allons trouver nos réponses.

Etre perturbé amène une souffrance, notre esprit va chercher sa solution dans la pensée, le bien et le mal, la faute à qui ou à quoi…parfois cela nous apporte une compréhension, un autre point de vue qui change notre état de conscience, mais la plupart du temps c’est juste une boîte de Pandore : plus qu’on cherche plus qu’il en sort sans jamais apporter aucune solution.

Sans jugement, l’état de méditation reflète la qualité fondamentale de l’esprit.

Si nous prenons conscience de ce qui est dit ci-dessus, les jugements disparaissent et on peut alors voir l’essentiel de la situation sans être perturbé par nos pensées.

En fait, pour bien méditer il faut essayer de ne rien faire, de ne rien arrêter, de demeurer simplement  comme cela, dans un état naturel.

Plus qu’on s’entraîne à cet état naturel plus que cet état devient notre façon d’être, tout simplement, ainsi la méditation est notre façon d’être.

Quand on débute la méditation, l’expérience de cet état ne dure en général pas longtemps, juste quelques instants, parce que nous n’y sommes pas habitués.

En s’entraînant ces moments de bien-être se prolongent de plus en plus.  

Et si nous regardons notre esprit de cette façon, cela deviendra une habitude, et la durée de cet état inhérent à la nature fondamentale de l’esprit durera encore plus  longtemps.

La clarté que cela apporte permet de comprendre toutes les situations, à la fois dans leur moindre détail et dans leur globalité.

La vision n’est plus inscrite dans la dualité du bien et du mal. Elle est naturelle.

Ce qui détermine alors vos choix repose sur votre éthique de la vie et du respect de celle-ci.

 

En pratique pour s’entraîner :

Méditez, si possible dans un endroit où on se sent bien, en faire son endroit de méditation.

S’asseoir droit et confortable sur un siège, dos droit, les jambes non croisées, les mains tranquillement posées sur ses genoux (les malades alités peuvent le faire dans leur lit).

  1. Expulsez au maximum l’air de votre ventre par la bouche, « jusqu’en bas des talons » et on inspire aussi profondément par le nez, jusqu’à la cime de la tête. Vous pouvez compter des unités d’expiration et faire autant d’unités d’inspirations pour recommencer
  2. d’expulser au maximum l’air du corps, poumons, ventre, « jusqu’aux talons », le même nombre d’unités et on inspire à nouveau à fond par le nez, pour  recommencer
  3. à vider tout l’air de nos poumons par la bouche et on inspire à nouveau par le nez. En suivant ce texte, vous venez de faire cela trois fois.

Vous pouvez vous imaginer, si vous voulez pendant ces respirations, que vous chassez l’air saturé de votre organisme et que vous le rechargez en oxygène.

 

Si vous vous sentez nerveux, vous pouvez respirer ainsi sept fois, toujours les yeux ouverts.

Et maintenant on ferme les yeux et on regarde ce qui se passe « en soi » sans chercher à retenir ni interpréter ; laisser défiler nos pensées comme l’eau qui coule, parfois tranquillement et parfois de manière plus abrupte et rester ainsi +- 5 minutes ; puis ouvrir tranquillement les yeux, respirer à nouveau trois fois comme précité, mais avec plus de légèreté (plus la peine d’expirer « jusqu’au bout des talons »), bouche à l’expire et nez à l’inspire les yeux ouverts. Et voilà.

Faites cela au moins une fois par jour pour entraîner votre esprit.

En cas de besoin il vous suffira ainsi,  ayant votre esprit entraîné, de vous isoler un peu et de faire une médiation pour vous « retrouver ». Votre esprit connaît maintenant la route pour vous amener vers votre centre et vous rééquilibrer.

 

 


Powered by Joomla!. Design by: joomla 2.5 free template  Valid XHTML and CSS.