logo

Alun (Pierres)

PIERRE D'ALUN

De nombreuses marques proposent aujourd’hui des antitranspirants « positionnés » naturels à base notamment de pierre d’alun. Revenons sur la composition chimique de la pierre d’alun et sur les effets de cet ingrédient …

Qu’est ce que la pierre d’alun ?

La pierre d'alun, est un minéral (sulfate double d’aluminium et de potassium) qui laisse, après avoir été humidifié légèrement, une fine couche saline sur la peau et qui combat les bactéries causant les odeurs.

 

C’est un déodorant, antiseptique et cicatrisant de la peau après le rasage utilisé depuis très longtemps et vendu comme produit naturel traditionnel.

Les composants chimiques de la pierre d’alun

De nombreuses marques bio revendiquent l’utilisation de la pierre d’alun en donnant pour principal argument qu’elle serait sans sel d’aluminium ou sans chlorhydrate d’aluminium . Or, voici ses composants :

 

•          PIERRE D’ALUN NATURELLE : la pierre d’alun, dite naturelle est extraite de roches « alunite » notamment du Maroc, Panama. C'est un sel double d’aluminium et de potassium. La pierre d’alun contient donc des sels d’aluminium.

•          PIERRE D’ALUN DE SYNTHESE : La pierre d’alun de synthèse, ou « ammonium alun », est fabriquée à partir de sels d’ammonium et d’aluminium. Sur l’étiquette du produit est alors obligatoirement mentionné « Ammonium alun ». Il contient également des sels d’aluminium.

Rappelons que le sel d’aluminium est le composant qui a créé la polémique à propos d’un lien entre son utilisation et le développement de cancers du sein.

Cependant, nous savons qu’en 2006, la Commission de cosmétologie de l’Agence Française de Sécurité Sanitaire des Produits de Santé (AFSSAPS) s’est prononcée en faveur de l’innocuité des produits cosmétiques contenant des sels d’aluminium et de la poursuite de leur utilisation dans les déodorants / anti-transpirants.

 

De plus, la seule étude* menée avec rigueur sur le plan méthodologique infirme tout lien entre l’utilisation de sels d’aluminium et le cancer du sein. (On peut se poser la question pourquoi les études concernant les sels d'aluminium en tant que conservateurs dans les vaccins ne sont pas mis sur la sellette, alors que ce sont des sels d'aluminium directement injectés dans le sang et qui bien souvent sont à l'origine de perturbations neurologiques).

                                              

Par ailleurs, un Groupe de Réflexion en oncologie a été constitué afin d’analyser l’ensemble des données de la littérature scientifique portant sur cette rumeur. Ce groupe composé d’experts de renommées nationales et internationales, participant aux référentiels nationaux dans le cancer du sein, a analysé l’ensemble des articles scientifiques disponibles et a émis ses premières conclusions, à savoir qu’aucune étude évoquant le risque n’est significative du point de vue méthodologique et qu’il n’existe aucun lien avéré entre l’utilisation d’anti-transpirants et le développement de cancers du sein. Retrouvez ces experts et leurs explications en vidéo dans la rubrique Paroles d'experts.

 

Quoiqu’il en soit, les actifs anti-transpirants, qu’ils soient des sels d’aluminium classiques ou de la pierre d’alun elle-même contenant intrinsèquement des sels d’aluminium, sont des actifs parfaitement sûrs au niveau de la sécurité des consommateurs.

                                                                                             


Powered by Joomla!. Design by: joomla 2.5 free template  Valid XHTML and CSS.