logo

Eucalyptus radiata

EUCALYPTUS radiata

Obtenue par distillation à la vapeur d’eau des feuilles d’Eucalyptus radiata de la famille des Myrtacées.

______________________________________________________    

______________________________________________________

CPG : Alpha thuyène + alpha pinène 2.97%     1.8 Cinéol + Limonène 81.59%     Alpha terpinéol 5.84%     Terpinène 1ol4 1.49%

 

Densité à 20°C: 0.912, Indice de réfraction à 20°C: 1.462, Angle de rotation optique: 1.6, Point éclair (donnée standard):  48°C, Solubilité: soluble dans l'éthanol

 

Note olfactive: caractéristique

Couleur et apparence: incolore à jaune pâle, liquide

Autres appellations: Eucalyptus d'Australie

 

 

 

 

 

 

 

MOTS CLEF :   

 

ANTICATARRHALE       EXPECTORANTE

 

ANTIINFECTIEUSE   

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 PROPRIETES VT++++ :

  • Positivante, propriétés "large spectre"
  • Anti-infectieuse, antibactérienne++
  • Antivirale+++
  • Anticatarrhale, expectorante++++
  • Antitussive
  • Stimulant de l'immunité
  • Anti-inflammatoire
  • antibactérienne+++

 

 

 

 

INDICATIONS VT++ :

  • Rhinite+++
  • Rhinopharyngite+++
  • Grippe+++
  • Otite+++
  • Sinusite+++
  • Bronchite+++
  • Toux+++
  • Conjonctivite+++
  • Iridocyclite+++
  • Vaginite
  • Endométriose
  • Acné
  • Asthénie (grande fatigue)
  • Frilosité

 

 

MODE D’EMPLOI :

En ingestion ou en application externe.

Utilisation interne: 1 - 2 gouttes par 10 kg de poids de la personne = une personne de 60 kg va utiliser de 6 - 12 gouttes par jour, fractionnées en 4 - 5 prises.

Soit tel que, une deux gouttes sur la langue, bien imprégner de salive avant d'avaler.

Soit dans un peu de miel que l'on imprègne de salive avant de l'avaler, ce qui en facilite l'assimilation.

Les huiles essentielles sont très bien assimilés également mélangées à 10% dans une bonne huile végétale (première pression à froid et par moyens mécaniques), et que l'on avale.

Exemple: dans un flacon de 100ml d'huile on va ajouter 10 ml d'huile essentielle.

Quelques gouttes sur un mouchoir en tissu que l’on garde dans sa poche et qu’on inspire régulièrement.

1 goutte sur la main que l'on lape, ou sur un peu de miel, ou dans un verre d'eau chaude, trois à quatre fois par jour.

En cure préventive des affections d'hiver et des problèmes respiratoires, pendant deux trois semaines lors des craintes de contagion.

En ingestion, pour soutenir le corps en cas de grippe, influenza, sinusitebronchite.

On peut aussi simplement la masser sur les pectoraux, le long de la colonne vertébrale

 

En inhalation, idéal en cas de sinusites, grippe, influenza, et tout problème ORL, mais aussi en cas d'acné et impuretés de la peau du visage:                                                                 Couvrir la tête d’une serviette pour maintenir les vapeurs émises et leur permettre de bien imprégner les voies respiratoires; dans une casserole d'eau chaude, verser une goutte d'huile essentielle d'eucalyptus et inhaler lentement les vapeurs. Quant les vapeurs n'émettent plus de fragrance d'eucalyptus, verser à nouveau une goutte sur l'eau bouillante.

 

En synergie avec un peu d’HE Ravintsara en friction sur la poitrine et le dos pour désinfecter les voies respiratoires et augmenter la réaction immunitaire. Les deux HE peuvent aussi être ingérées à raison d'une - 2 gouttes par 10 kg de poids de la personne = une personne de 60 kg va ingérer 6 - 12 gouttes en fractionnant sur la journée. Bien imprégner de salive avant d'avaler.

 

En synergie avec de l’HE Copahu et Gaulthérie, dans un peu d’huile de colza en massage sur les zones douloureuses arthritiques et rhumatismales, sciatique.

 

Ce même mélange peut aussi être utile en massage en cas de psoriasis ou eczéma.

 

En mélange avec de l'Eucalyptus radiata et HE Eucalyptus citronné et un peu d’huile de colza. En passer sur le corps pour éloigner les moustiques, mouches et tans.

 

En mélange avec au choix, HE Pamplemousse, HE Menthe poivrée, Sauge, Tea tree, pur ou mélangé à de l'huile à 10%,  frictionner les jambes pour la circulation sanguine et lymphatique. Ce même mélange convient très bien en cas de mycoses aux pieds.

 

Idéal pour désinfecter des chambres de malades : Pur, dans un diffuseur à huiles essentielles ; dans un vapo pour pouvoir facilement en disperser dans l’espace: Diffusion dans l'atmosphère, avec un spray pompe pulvériser dans les pièces concernées, en prévention des maladies courantes de l’hiver (toutes affections ORL) mais aussi en été pour chasser les insectes.

 

Pour les colopathies, utiliser 2-3 gouttes d’HE eucalyptus sur une cuillère à café de miel, bien saliver avant d’avaler. Permets de lutter contre la prolifération des candidas albicans engendrés par des nourritures trop riches en produits laitiers, pain, céréales et sucres, et une insuffisance en fruits et légumes. En limitant les candidas albicans dans les intestins, cela limite aussi le développement de l’eczéma et du psoriasis et favorise un meilleur microbiote (flore intestinale).

En cas de problèmes de peau, eczéma, psoriasis, herpès, brûlures, coupures, zona…, appliquer quelques gouttes d’huile essentielle d’eucalyptus pure sur les zones concernés, 2 – 3 fois par jour, pur ou en diluant au préalable avec un peu d’huile de ricin, sésame, argan, nigelle, colza…

Dans un Sauna ou dans un Hammam, pour assainir l'ambiance et pour favoriser la santé des voies respiratoires. Permets aussi de lutter contre la prolifération des éventuelles maladies contagieuses dans des lieux publiques. (Piscines, Hammam, Sauna), y compris les mycoses contagieuses des sols (emploi direct sur les pieds).

 

Comme friction éveillante du matin: sur le thorax, le dos, le plexus solaire et la nuque. En synergie avec 10 gouttes d'HE eucalyptus et 10 gouttes d'HE romarin. On peut varier ce mélange avec HE Cajeput, Elémie, Menthes, Lavandin...

 

En inhalations spécifiques et en synergie contre:

Trachéite (inflammation chronique de la trachée, reconnaissable par une toux sèche qui au fil du temps devient grasse): Eucalyptus + Pin à partie égales, 2 - 3 fois par jour en inhalations sur vapeurs d’eau ou sur un mouchoir en tissu qu’on inhale régulièrement.

 

Sinusite: (inflammation ou infection d'un ou de plusieurs des quatre sinus (maxillaire, frontal, sphénoïdal ou ethmoïdal):

Synergie HE Eucalyptus + Ravintsara + Marjolaine à parties égales, en friction sur le thorax.

On peut aussi pour les même résultats utiliser un mouchoir imprégné des huiles essentielles et qu’on inspire régulièrement ou en en inhalations, voir en ingestion. (Mode d'emploi en début du chapitre).

On peut, en profitant des capacités des huiles essentielles de passer la barrière de la peau,  frictionner ce mélange sur le creux du poignet et avec un peu de crème ou d’huile, pour prévenir une éventuelle irritation de la zone, 2-3 gouttes du mélange toutes les 2 - 3 heures.

 

Asthme: Synergie avec au choix,  HE Estragon, HE Ravintsara, HE Menthe poivrée, HE à parts égales. En cas de crise, imbiber un mouchoir en coton du mélange et le respirer en permanence jusqu'à apaisement de la crise.

Boire régulièrement des tisanes à base de Rooïbos, Honeybush ou Millepertuis (adaptogène), ou les trois en synergie et procéder à une correction alimentaire (fiche sur le site). Il y a aussi un chapitre sur les causes possibles des crises d’asthme (ouvrir la fenêtre rechercher et y mettre le mot clef asthme).

 

Bronchite: en synergie avec HE Niaouli et HE Ravintsara, à part égales et utiliser ce mélange de la manière habituelle:

Posologie habituelle : 1 – 2 gouttes par 10kg de poids du corps = une personne de 60kg va utiliser 6 – 12 gouttes par jour, fractionnées en 4 – 5 prises. Utiliser comme support 1 cuillère à café de miel, bien saliver pour en faciliter l’assimilation.

Frictionner en même temps sur le dos et le thorax. (Mélange très doux).

 

Toutes ces synergies peuvent être utilisées par voie interne, en friction, en inhalation, en diffusion selon vos besoins.

Une huile essentielle est très riche en matière active, et il ne faut surtout pas augmenter la posologie croyant q'on obtiendrait un résultat plus rapide! Bien le contraire risque d'arriver: l'excès nuit.

Il faut, pour certaines huiles essentielles, plus d’une tonne de fleurs ou de feuilles de plantes pour obtenir un kilo d’huile essentielle.

 Les feuilles peuvent être utilisées sur des charbons pour désinfecter des lieux (toujours avec une fenêtre entrebâillée dans ce cas).

 

 

 

CONTRE INDICATIONS :

C'est une huile essentielle extrêmement douce et bien supporté, même par les bébés, aux doses physiologiques. Pour un bébé employer de préférence cette huile essentielle diluée dans un peu d'huile de cuisine et massée sous la voûte plantaire. 

                                                                                    

CURIOSITES:

Grâce à cette huile essentielle Jean-Pierre Wilhem, le médecin "aux pieds nus" rencontra Che Guevara....il se raconte:

Contre mon gré, j’ai amputé des dizaines de malades…

C’est là où commence ma première expérience face à une infection inaccessible à la médecine.

En 1964, alors que j’étais assistant du grand docteur Albert Schweitzer à Lambaréné au Gabon, celui-ci me fait faire le « tour de la propriété » : l’hôpital, les lieux de vie, « le village de lumière » (où logeaient les lépreux) et légèrement à l’écart, une série de cases.

En s’approchant de ces paillotes une odeur nauséabonde nous envahit. « Ces jeunes gens souffrent d’un ulcère phagédénique », m’explique-t-il. Leur membre inférieur est attaqué par un germe résistant à tout. Ce fuso-spirillaire, – le germe en question - nécrose les chairs et l’os. La douleur est insupportable, certains se suicident… me confie le maître des lieux. Cette vision a de quoi désespérer un jeune médecin. Mon séjour commence par une pathologie tropicale sans réponse ! Hélas, ce ne sera pas la seule !

En 1965 lors de mon service militaire à la coopération, dans une mission Médicale Française à Rubengeri au Rwanda, je retrouve cette même pathologie à l’évolution fatale. Faute de solutions appropriées, une de mes premières tâches sera l’amputation du membre. Cette mutilation ne m’enchante pas, mais les patients se bousculent pour voir disparaître leur souffrance inhumaine.

… jusqu’à ce que je trouve la solution

Quelques semaines plus tard je rencontre les premiers unijambistes arc-boutés sur un gros bâton en guise de béquille. Une émotion me gagne : qu’ai-je fait ! j’ai brisé la vie de ces jeunes. Certaines nuits j’ai du mal à trouver le sommeil. Puis un soir Eureka ! Aurai-je trouvé la solution ? Il y a 5000 ans, en Egypte on pratiquait l’embaumement pour conserver les corps en l’état. Cette technique consistait en une imprégnation complète des tissus du défunt avec un mélange d’extraits aromatiques et tout particulièrement d’huiles de cèdre et de basilic. A cette époque on ne connaissait pas encore la distillation pour obtenir des huiles essentielles.

Pourquoi ne pas recourir aux huiles essentielles antibactériennes et antivirales pour éviter la putréfaction ? Justement le pays contient des variétés d’eucalyptus radié. En un premier temps je distille les feuilles dans une cocotte-minute dans laquelle je plonge un serpentin, un tube en spirale façonné par le forgeron du bourg. Quelques gouttes d’huiles essentielles me suffisent. Je les applique sur la plaie purulente de mon premier cobaye ; opération renouvelée quotidiennement.

Au fil des jours, le foyer infectieux s’atténue. A la 3ème semaine, l’ulcère est propre puis survient un bourgeonnement et la cicatrisation. La partie est gagnée. L’huile essentielle d’eucalyptus radié se révèle miraculeuse. Une file de patients atteints de cette dermatose torpide s’agglutinent. Les guéris s’enchaînent.

Grâce à l’huile essentielle d’Eucalyptus radié, j’ai rencontré le Che !

La nouvelle se répand et atteint la région des Grands Lacs. Le docteur Ernesto Guevara qui guerroyait dans la région apprend la nouvelle. Ce sera l’occasion de nombreuses rencontres avec l’illustre Che Guevara, intéressé par les thérapies naturelles. Bien des années plus tard, en 2012, j’aurai l’occasion d’aller enseigner l’aromathérapie aux étudiants en médecine à Cuba.

Originaire d'Australie, où il était considéré par les aborigènes puis par les colons blancs comme une panacée, l'Eucalyptus s'est étendu à toutes les régions tropicales et subtropicales de la planète. Il est depuis très longtemps employé en médecine et son huile essentielle est un remède polyvalent très puissant. Les aborigènes d'Australie utilisent les feuilles à l'état frais pour panser leurs plaies. A partir des feuilles et des rameaux séchés plongés dans un alambic, on obtient une huile essentielle fluide de couleur jaune avec une forte odeur camphrée.

Pour savoir si une plante est aromatique, il suffit de froisser la feuille entre vos doigts. Si le liquide qui imprègne vos doigts est un tant soit peu parfumé, il s'agit bien d'une plante aromatique susceptible de fournir une huile essentielle.

Sous une forme très concentrée, les huiles essentielles disponibles sur le marché, mettent cette quintessence des plantes à la portée des humains. Mais qu'est-ce au juste qu'une huile essentielle ?

A l'état naturel, les cellules sécrétrices de chaque partie d'une plante aromatique produisent une substance huileuse contenant divers éléments aromatiques, composés d’un ensemble de molécules aux propriétés thérapeutiques. Cette sécrétion aromatique est ce qu'on appelle par convention l’essence de la plante.

Quant à elle, l'huile essentielle est l'extrait obtenu par la distillation à la vapeur d'eau.

Vous connaissez les distillateurs, appelés communément « les bouilleurs de cru », qui distillent les fruits pour obtenir l’eau de vie. C’est le même mécanisme mais le liquide précieux obtenu est différent par son usage ! Chaque huile essentielle aura donc une fragrance et des propriétés thérapeutiques spécifiques à chaque plante.

Le secret des médecins des pharaons

Une des premières civilisations à avoir fait un véritable usage des huiles essentielles est l'Egypte à la période faste des pharaons. Les écritures égyptiennes nous montrent à profusion la connaissance et le savoir de quelques grands médecins et prêtres. Ceux-ci utilisaient largement les plantes aromatiques pour l'embaumement, c’est ainsi qu’ils maîtrisaient les vertus antibactériennes et antiputrides de certaines d'entre elles. Par ailleurs, ils excellaient aussi dans le choix et la fabrication d'huiles aromatiques comme vecteur de séduction et de charme dans les relations humaines, ou comme véhicule de médiumnité pour dialoguer avec leurs dieux.

Ce précieux savoir semble avoir été oublié pendant des siècles au fond des tombes de la Vallée des Rois, même si quelques médecins arabes, mais aussi des alchimistes du moyen-âge ont entrevu le pouvoir des huiles essentielles.

Mais au début du XXème siècle, la grande révolution industrielle a tout misé sur l'essor de la chimie de synthèse, abandonnant les substances végétales phyto-aromatiques.

Aujourd’hui, l’aromathérapie se fait peu à peu une place dans le monde médico-scientifique. Mais également au sein de nombreuses familles qui emploient au quotidien certaines huiles essentielles : car bien utilisées, elles rendent la vie plus facile par le confort et le bien-être qu'elles ne manquent pas d'apporter.

Car on s’en rend tous compte : l'homme et la Terre ne cessent de souffrir d’une invasion de pollutions et de multiples infections bactériennes et virales, contre lesquelles la médecine officielle devient inopérante. Les patients se voient proposer une autre approche thérapeutique pour préserver leur santé et leur art de vivre.

 

Fin de citation.

 

 


Powered by Joomla!. Design by: joomla 2.5 free template  Valid XHTML and CSS.