logo

Rooïbos rouge

ROOÏBOS BIO NATURE OU THE ROUGE (fermenté)                                                               Aspalathus linearis

Très populaire en Afrique du Sud d'où il est originaire, le Rooibos est une boisson sans théine, à haute teneur en vitamines et très riche en anti-oxydants. Reminéralisant et rafraîchissant.

Contrairement  au thé traditionnel (camellia sinensis), qui lui précipite les sels minéraux (surtout le fer; le thé traditionnel  est contre-indiqué aux personnes anémiques), le Rooïbos est reminéralisant, revitalisant et indiqué à tout le monde, y compris pour les bébés qui souffrent d'inadaptation alimentaire.

Le Docteur Elaine Gottschall, à peu près au même moment que Annekie Théron, a mis en évidence l'aide du rooibos en cas de problèmes de colopathies et de problèmes d'allergies ou de déficience immunitaire.

1 cuillère à café par tasse, infusion de 3 - 7 minutes (Ou plus, on pourrait simplement ajouter de temps en temps un peu d'eau chaude dans la théière).

Se boit tout au long de la journée. Sans théines ou autre excitants.

Contrairement à son surnom "thé rouge", le Rooïbos d'Afrique du Sud n'est pas un thé traditionnel consommé dans le monde entier. Riche en polyphénols, il présente de puissantes vertus "anti-oxydantes" mises en évidence il y a peu de temps par des recherches. Il s'agit pourtant d'une boisson traditionnelle en Afrique du Sud.

Bien que le rooïbos contienne une proportion plus faible d'anti-oxydants que le thé (60-80mg pour le thé rouge contre 130-200mg pour le thé traditionnel), il en contient un beaucoup plus grand nombre.

On a ainsi dénombré actuellement onze polyphénols différents dans le rooïbos, tous pourvu de propriétés anti-oxydantes.

Parmi eux, par exemple, la quercétine et la lutéoline, deux molécules anti-oxydantes très communes dans la plupart des fruits et des légumes, dont on a mis en évidence les facultés à prévenir le cancer du colon et du pancréas en évitant l'apparition des métastases.

Mais les chercheurs qui s'intéressent à cette plante s'attendent à de nouvelles découvertes passionnantes.

On doit entre autres à Annekie Theron (dont les observations ont été à l'origine d'un livre sur le rooïbos, publié en 1970)  la découverte que le rooïbos calme les inflammations intestinales chez l'enfant. Elle a eu plusieurs fois l'occasion de le constater chez son jeune fils. Étonnée de ne découvrir aucune confirmation de cette propriété médicinale, elle a renouvelé l'expérience avec succès auprès de plusieurs enfants.

A part une propriété de stimuler l'immunité contre les virus, cette plante reste encore peu étudiée sur le plan thérapeutique.

Nul doute que face à ses bienfaits protecteurs et en l'absence d'éléments négatifs, d'autres études feront parler d'elle.

Une chance nouvelle pour une plante médicinale traditionnelle, qui n'intéresse guère, pour le moment, les laboratoires avides de brevets.

Le rooïbos (traduction de l'afrikaans qui veut dire buisson rougeâtre), prononcé « roï-bosh », nom scientifique Aspalathus linearis) est un arbuste faisant partie du même ordre que les acacias.

Il pousse exclusivement en Afrique du Sud dans les montagnes de Cederberg, situées au nord de la ville du Cap, dans des terres très acides ou peu d'autres végétaux poussent.

Des essais de culture du rooïbos ont été faits dans d'autres pays aux climats similaires, sans succès.

Il semble que l'arbuste ait besoin d'un climat et d'un sol très spécifiques pour se développer, qui est pourtant un sol très ingrat.

Et d'un soleil brûlant ou du feu pour permettre à ses graines de germer.

Il est surtout connu pour l'infusion faite de fins morceaux légèrement fermentés, qui lui vaut son nom de « thé rouge ».

Le rooïbos n'est pas un thé issu du théier. C'est une plante différente, sans théine.  L'infusion de rooïbos peut être bue chaude ou froide.

Différentes vertus médicinales lui sont prêtées, depuis la cure de l'asthme, des allergies, à celle de l'insomnie, des coliques ou de l'eczéma.

C'est une plante adaptogène.

Sa saveur est plutôt douce (même sans ajout de sucre) et a un léger goût de noisette.

La préparation du rooïbos est à peu près la même que celle du thé de Ceylan à la seule différence qu'il faut le laisser infuser un peu plus longtemps ou le faire bouillir 1 - 2 minutes. L'infusion a alors une couleur rouge-brun.

Le rooïbos n'ayant que très peu de tanins sa boisson n'a pas d'amertume, même après infusion prolongée de la plante.

Le rooïbos est de plus en plus apprécié dans les pays occidentaux, en particulier chez les consommateurs soucieux de leur santé.

De plus, sa faible teneur en tanins (substances responsables du goût astringent du thé) lui permet de séduire des consommateurs habituellement réfractaires aux thés classiques, plus corsés.

Il peut être bu nature mais on peut aussi lui ajouter d'autres saveurs. Il est souvent associé à des saveurs fruitées (orange, pomme, bergamote, vanille, gingembre, hibiscus...) ou épicées.


Powered by Joomla!. Design by: joomla 2.5 free template  Valid XHTML and CSS.