logo

Prophylaxie phytosanitaire, quelques recettes

Produit phytosanitaire prophylactique des maladies et champignons des plantes :

Riche en silice la prêle est l’ami idéal du jardinier au naturel. Et l’ortie piquante, riche en sels   minéraux et azote l’amie idéale pour favoriser la fixation de l’azote.

Pour simplement prévenir les maladies courantes des plantes vous utiliserez uniquement de la prêle.

Pour favoriser la croissance rapide vous ajouterez de l’ortie piquante à votre préparation. 

De la consoude en prophylaxie.  

Vous pouvez facilement ajouter de plantes insectifuge-insecticide comme les menthes,  les plantes amères (absinthe, toutes les artémises, basilic, cannelle, citronnelle, girofle, origan, laurier sauce ou haies, ginkgobiloba…

De ces plantes vous pouvez en faire du purin (la menthe ne fermente pas bien, l’ajouter à la fin) ou des décoctions (cuire 20 minutes).

La prêle, riche en silice favorise « l’immunité » et les défenses naturelles des plantes et les aide à la bonne végétation.

Elle aide les plantes potagères, les arbres fruitiers… toute votre végétation, et elle est fongicide de surcroît.

 

Pour fabriquer ces extraits vous pouvez partir de plantes fraîches que vous aurez récoltés ou de plantes sèches, ou simplement on double le poids des plantes.

 

Purin :

1 kg de plantes fraîches pour 10 litres d’eau. Laisser fermenter selon la chaleur ambiante de 3 à 15 jours en remuants tous les jours au moins une fois. Des que la chaleur de la fermentation est partie votre purin est prêt  à l’emploi. A ce stade il ne dégage aucune odeur. Si vous avez manque ce stade, le développement de certaines bactéries va donner à votre purin une odeur caractéristique de « pourri ». Mais il sera toujours efficace pour le traitement.

Filtrer à travers le tissu d’une serpillière qui ne laisse pas passer les parties fines des plantes.

Pulvériser sur les plantes, le soir ou le matin tôt. Et recommencer l’opération toues les 2 – 3 semaines.

 

Décoction :

Faire bouillir vos plantes dans un volume d’eau qui les couvre pendant au moins  20 minutes, laisser reposer jusqu’à ce que la décoction soit tiède, compléter en eau pour obtenir les 10 litres de décoction et filtrer à travers une serpillière qui retient toutes les parties fines des plantes.

Pulvériser sur vos plantes comme pour le purin.

 

Le purin se conserve dans un récipient en verre ou plastique,  de manière hermétique et à l’abri de la lumière et au frais pendant 2 – 3 mois.

La décoction se conserve mal et risque de démarrer de la fermentation, qui n’est pas gênante, cela en fera un purin, mais fermé hermétiquement elle risque de faire éclater son récipient. Dans ce cas laisser le bouchon légèrement ouvert pour que les gaz produits puissent s’échapper et avant emploi filtrer à nouveau pour en enlever les dépôts produits lors de la fermentation.  

 

 

Ingrédients  pour insecticide au savon noir :

1 litre d’eau tiède

5 cuillères à soupe de savon liquide

Mélanger le tout dans un vaporisateur et bien secouer. Lorsque  le  mélange  est  refroidi,  vaporiser  sur  les  plantes  atteintes  sans  oublier l’envers  des  feuilles.

Utiliser  ce  mélange  en  tout  début  ou  toute  fin  de  journée lorsque le soleil n’est pas trop chaud.

A  renouveler  une  ou  deux  fois par mois, si  nécessaire, pour se débarrasser des indésirables.

 

Ingrédients pour anti-pucerons au vinaigre blanc :

75 cl d’eau

1 cuillère à soupe de vinaigre blanc

1 cuillère à café de savon liquide

Mélanger les ingrédients dans un vaporisateur.

Vaporiser le mélange sur les plantes en évitant de toucher  les  fleurs.  Les  pucerons  ne résisteront à l’attaque acide du vinaigre. Si cela ne suffit pas, augmenter un peu la dose de vinaigre.

 

Composants de l’insecticide bio Maison

1 litre d’eau

10 à 20 ml de savon noir

10 à 30 ml d’huile

10 à 20 ml de bicarbonate de soude

 

Pour faire un concentré d’insecticide bio

  • 2 têtes d’ail complètes,
  • couvrir l’ail d’huile  (400ml  d’huile)
  • laisser macérer 24 à 48 heures,
  • 400 – 600g de savon noir pour 4 litres.

 

Utilisation de l’insecticide bio : utiliser dans la proportion de 1 de concentré pour 20 d’eau (= 11/2 litre de concentré pour 10 litres d’eau), pour le gazon par exemple.

Ne pas hésiter à diluer avec plus d’eau et à appliquer tôt le matin car le soleil peut brûler les feuilles enduites d’huile.

 

Recette pour fabriquer un répulsif anti-puceron à base de savon noir

Utilisez du savon noir liquide dilué. Vous pouvez trouver du savon noir à base d’huile d’olive ou d’huile de lin (il contient aussi de la potasse et du sel). Pour pouvoir le pulvériser sur les plantes envahies par les puces et fourmis, diluez

  • le savon liquide du commerce à 5% (50 g dans un litre d’eau),
  • ajoutez  une cuillère à  soupe d’huile de table et  
  • 1 cuillère à soupe de vinaigre blanc ou de table.
  • Facultatif : une cuillère à soupe d’argile blanche ou verte

Ce répulsif est utilisable sur toutes les plantes (arbres fruitiers compris). Il aide indirectement à lutter contre la fumagine et les cochenilles.

Il est préférable de vaporiser le soir, après le coucher du soleil et quant les plantes sont déjà un peu « refroidies » de la morsure du soleil, ou très tôt le matin.

On peut ajouter une cuillère à café d’argile blanche pour protéger la plante et elle participe à la synergie du traitement et une meilleure durée de la protection.

 

Et la bouillie bordelaise, utilisée aux bonnes doses reste un traitement efficace. Le cuivre ainsi dosé apporte à la plante la force nécessaire pour son autodéfense.


Powered by Joomla!. Design by: joomla 2.5 free template  Valid XHTML and CSS.