logo

Ginseng (Panax Ginseng)

GINSENG

Panax ginseng (Arabia ginseng) de la famille des Arialacées (Ombellifère)

______________________________________________________________

     ______________________________________________________________

Composition: ginsénosides(panaxosides), amidon, gomme, deux glucosides, (panaquilon), polysaccharides, phytostérine, triterpénoïdes, saponines; sapogénine triterpénique et protopanaxadiolique,  un constituant chimiquement voisin des voisin des hormones sexuelles (principes oestrogènes) (l'expérimentation à montré qu'il agit comme de la foniculine), huile essentielle, acides gras, magnésium, phosphore, calcium, potassium, silice, soufre, fer, cuivre, aluminium, arsenic, manganèse, cobalt, vitamines, surtout du groupe B mais aussi C, E..., stérols, résine, amidon...

 

Autres noms: Nindsin, Sium ninsi, Panax quinquefolium

Noms dans d'autres langues: Fünfblättrige Kraftwurzel, Ginseng, Chinsing, Nindsin, Dsindsom, Ginsao, Ren Shen...

 

Parties utilisées: racine, sur place les feuilles se mangent comme un légume.

 

 

 

 

 

 

 

MOT CLEF:                         ENERGIE

 

 

 

 

 

 

Saveur: caractéristique, ni bon ni mauvais, avec une pointe de douceur

 

 

 

Propriétés:

·         énergisant

·         apporte vitalité, calme l'esprit, apporte sagesse

·         stimulant du système nerveux, physique et intellectuel (tonique général, cérébral, cardiaque, sexuel)

·         antioxydant

·         augmente la résistance au stress

·         préventif des maladies infectieuses

·         régulateur des règles (contient des principes comparable aux hormones ovariennes)

·         tonicardiaque et régulateur des pulsations cardiaques

·         équilibrant

·         anti-inflammatoire

·         stimulant du système immunitaire

·         accroît la résistance physique

·         active les échanges: glycogenèse, diurèse avec élimination de l'urée

·         hypoglycémiant

·         revitalisant

·         stimulant

·         aphrodisiaque

·         tonique pulmonaire

·         vasomoteur

·         apéritif

·         stomachique (qui stimule les sucs biliaires et favorise ainsi la digestion)

·         fébrifuge

·         antalgique (antidouleur des douleurs rhumatismales)

·         adaptogène

·         meilleure résistance aux diverses stress

·         ralentit le développement des virus et microbes

 

                                                                                                    

 

Indications:

Usage interne:

·         fatigue générale (physique et intellectuelle)

·         convalescence après maladies graves

·         épidémies

·         impuissance

·         frigidité et fatigue sexuelle

·         augmente la fertilité

·         facilite l'accouchement (à prendre des le démarrage du "travail")

·         stimule la virilité

·         affections pulmonaires (pleurésies), toux, coqueluche, tuberculose

·         inappétence

·         atonie gastrique et atonie générale

·         sénescence, tremblements séniles

·         artériosclérose, rhumatismes

·         diabète type2 (l'effet du ginseng sur le taux de glycémie dans le sang est démontré)

·         hypercholestérolémie

·         maladies cardio-vasculaires

·         vertiges

·         éblouissements

·         céphalées, migraine

·         bourdonnement d'oreille

·         acouphènes

·         ménopause, bouffées de chaleurs

·         syndromes vasculaires

·         affections fébriles

·         maladies du foie (ictère)

·         rhume, bronchites, influenza, sinusites (passagères ou chroniques)

·         affections psychosomatiques

·         maladies neurovégétatives et troubles touchant les fonctions cognitives

·         dépression

·         performances et endurances sportives (en association avec de l'Eleuthérocoque et de la Réglisse moulue)

·         performances intellectuelles

·         améliore très nettement les facultés mémorielles et cognitives

·         travail intense (examens, déménagements, travaux, bricolages)

·         certains types d'insomnies (en utilisation matinale)

·         VIH

·         tout cancers (prévenir et aider aux soins), notamment cancer ovarien (permets d'inhiber la propagation des cellules et prévenir les métastases)

 

 

                                                                                         Ginseng frais

 

Mode d'emploi:

Usage interne:

1/5 à 1/4 de cuillère à mocca (la toute petite cuillère à café), mettre dans un peu d'eau ou du jus de fruits, remuer et avaler le tout. L'utiliser dans la matinée. Une prise trop tard dans la journée risque de tenir éveillée le soir.

Pour un meilleur effet et une durée de l'effet décuplée, utiliser en synergie 20g de Ginseng (panax ginseng), 50g d'Eleuthérocoque et 50 de Réglisse moulue, mélangés intimement ces trois poudres, et de ce mélange 1/3 à 1/2 cuillère à café, mouiller avec un peu d'eau et avaler le tout. Ingérer dans la matinée, son emploi dans l'après-midi pourrait tenir empêcher la venue du sommeil le soir.

 

Utiliser un remède comme cité ci-dessus,  en place des capsules, comportent bien des avantages: D'abord les principes actifs passent directement par les papilles gustatives que nous avons dans la bouche pour informer le cerveaux des principes actifs qu'ils apportent à l'organisme, ensuite le cerveaux informe tout l'organisme de l'aide qui arrive.

Tout ceci n'existe pas en cas d'ingestion de gélules, les sucs gastriques détruisant beaucoup des principes actifs de la poudre de la plante passé directement dans l'estomac à l'aide des gélule, sans laisser son information dans la bouche.

 

Synergies: Pour un meilleur effet et une durée de l'effet décuplée, utiliser en synergie 20g de Ginseng (panax ginseng), 50g d'Eleuthérocoque et 50 de Réglisse moulue, mélangés intimement ces trois poudres, et de ce mélange 1/3 à 1/2 cuillère à café, mouiller avec un peu d'eau et avaler le tout. Ingérer dans la matinée, son emploi dans l'après-midi pourrait empêcher la venue du sommeil du soir.

 

                                                                                      Ginseng rouge

 

 

MISE EN GARDE:

L'abus du ginseng peut provoquer des effets indésirables: turgescence douloureuse des seins, excitation du système nerveux central, hyper ou hypotension, diarrhée, et pour des doses de l'ordre de 15g en ingestion, parfois un syndrome confusionnel. Rien qui ait de quoi nous surprendre: "rien est poison, tout est poison, seul la dose compte." La bonne dose dépend de surcroît de la physiologie du consommateur (taille poids).

Comme pour tout produit qu'on utilise pour entraîner notre organisme vers un mieux-être, il faut faire régulièrement des arrêts pour permettre à notre organisme de se mobiliser seul sans cette aide. Essayer d'espacer de plus en plus ces arrêts, pour arriver à utiliser le Ginseng juste comme complément d'aide au passage des saisons, moments fatigants pour notre corps.

Il faut respecter les doses indiquées.

Il ne faut pas oublier que trop de stimulants engendrent de la fatigue (trop d'antioxydants engendrent l'oxydation).

 

 

 

 

CURIOSITES

Le nom Panax vient du Grec "Pan" qui veut dire "Tout", et "Akos" qui veut dire "remède"; le remède considérée soigner tout.

 

Panacée millénaire des Chinois et des Japonais, récoltée principalement en Mandchourie, Corée, Sibérie...et réservé seulement aux nobles; vu son prix c'est actuellement de plus en plus le cas.

 

La culture du Panax Ginseng a permis une nette baisse des prix et a rendu le Ginseng acceptable pour le porte-monnaie de tout un chacun. Ce qui a fait augmenter mondialement la vente, mais les cultures n'ont pas augmentés en conséquence: le produit est à nouveau rare et son prix a augmenté  conséquemment...

 

En Amérique on cultive une racine similaire (panax quinquefolius ou Aralia quinquefolium), qui n'est pas du panax ginseng et qui à des propriétés bien moindres.

 

Les Japonais cultivent une racine similaire, le Ninsi (Sium ninsi, ombellifère), doté d'une bonne force, mais c'est le panax ginseng qui est le plus actif.

 

Il y a sous l'appellation Ginseng d'autres plantes stimulantes qui se vendent: Le Ginseng de Sibérie (Eleuthérococcus senticosus), Le Ginseng des femmes (Angelica sinensis ou angélique chinoise), Ginseng du Brésil (Pfaffia paniculata-suma), Ginseng péruvien (Lepdium mevenii- maca), Ginseng indien (Withania somnifera - aswagandha).

 

Pour le Panax Ginseng, la racine est fusiforme,  ressemble à un humain ou tout au moins à des jambes humaines (allure anthropomorphe). Les racines récoltés en Mandchourie, Tartarie ou Daourie sont plus jaunes, elles ont la réputation d'être plus actives.

Pour le Ginseng sauvage, traditionnellement les racines ne furent récoltés qu'après 10 ans de croissance. La demande mondiale étant de plus en plus importante, ce délai est de moins en moins respecté, le Ginseng sauvage est arraché de manière abusive, sans aucun planning de replantation... les résultats sont faciles à deviner...

A dix ans de croissance la racine peut atteindre 1 m de hauteur et des diamètres variant de 5 à 10 cm à la base.

Actuellement il est rarissime de trouver des racines qui dépassent les 10 - 20 cm.

 

Le panax ginseng est toujours la même plante, le ginseng rouge c'est le ginseng blanc stabilisé par un procédé ancestral et traditionnel (à la vapeur d'infusion de plantes) qui en préserve les propriétés, voir les décuple.

 

C'est un missionnaire, Jésuite, le père Jartoux, qui a établie une carte très détaillée du Ginseng en 1711. Il avait eu l'occasion de découvrir cette racine à la frontière de la Corée en 1709.

C'est vers cette même époque que le père Lafiteau, missionnaire des Iroquois, publia en 1718 son Mémoire concernant la précieuse plante du Ginseng, mémoire qui concernait la variété Américaine (panax quinquefolius). Cette même plante avait précédemment été décrite en 1704 par le médecin Québécois Sarrazin.

L'importation du Panax Ginseng en Europe semble avoir été faite suite à un cadeau de Ginseng à l'ambassadeur de France au Siam par le Roi Louis XIV.


Powered by Joomla!. Design by: joomla 2.5 free template  Valid XHTML and CSS.